Tribune

 

Déficit commercial = déficit budgétaire : notre destin grec

10/09/2020 | par Philippe Laporte | Toute l'actualité

Sophocles ©Adobestock

Le traitement réservé à la Grèce en 2015 nous en dit long. Long sur les mécanismes de crise, mais long aussi sur nos capacités de solidarité en Europe. Les mêmes causes produisant les mêmes sujets, nous savons à quoi nous attendre.

On ne dira jamais assez ce que l’Occident et la France doivent au génie grec. « Par leurs qualités et par leurs défauts, les Français et les Grecs se ressemblent malgré la distance des temps et des lieux » (Egger 1869) : le patriotisme, la passion pour l’éloquence et l’idéal de la liberté politique. Les Grecs les ont inventés au Ve siècle avant JC, et les Français les ont proclamés en 1789. Quelques leçons helléniques peuvent nous permettre d’anticiper notre futur.

 

Orthodoxie financière

La Grèce contemporaine est un petit pays au plan économique (1 % du PIB européen, 2 % de sa population). De janvier à juillet 2015, elle a tenté de renégocier sa dette, suite à la crise de 2008. C’est l’histoire du film « Adults in the room » (Costa-Gavras, 2019), adaptation du livre « Et les faibles subissent ce qu’ils doivent » (2016, référence à Thucydide) du ministre Varoufakis. Dans le rôle de Procuste, qui tranchait les membres de ses hôtes : la Troïka (Commission, européenne, BCE et FMI) ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?