M. GENTIL

Abonné

 

Ces cinq injonctions contraignantes qui conditionnent nos vies : Fais plaisir aux autres… et si tu te préoccupais enfin de toi ?

04/06/2020 | par Nathalie Loux | Perso

Female hand holding beautiful flower bouquet on white background © 5second_Adobestock

La gentillesse est une qualité… mais trop ? À force d’avoir une peur panique de déplaire, on finit par se laisser effacer. Et par ne pas savoir donner de consignes. Pas terrible pour manager.

Voir notre précédent article : « Sois fort ! » … et si tu t’ouvrais aux autres ?

 

« Sois fort », « Fais plaisir », « Sois parfait », « Fais vite », « Fais effort »… Ces injonctions, héritées de l’enfance nous amènent à appréhender le temps d’une manière bien particulière. Chacun de nous est prisonnier d’une de ces manières de faire, de leurs univers et de leurs diablotins ? Quelle influence ont-ils sur nos vies, comment en faire des alliés et ne plus subir leur dictature ? Quelle est l’antidote efficace pour reprendre les rênes de sa vie ?

 

Le spectre des autres

Mon bonheur : faire plaisir aux autres plutôt qu’à moi, martèle « Fais plaisir ». Le spectre qui hante sa vie est celui des autres. Par manque de confiance en lui, il recherche la valorisation dans le regard d’autrui. Même s’il est déjà surchargé, incapable de refuser les urgences de dernière minute, les échéances irréalistes, les attentes disproportionnées, surtout si elles proviennent de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?