publicité

CASSE-TÊTE

Abonné

 

Complexité des textes : plus jamais ça !

19/11/2019 | par Michaël Verne | RH

hieroglyphe-AdobeStock_138973181 ©Eyematrix - adobestock

Parfois, la rédaction d'un texte statutaire est si compliquée qu’elle devient un obstacle à son application elle-même. On en a l’exemple dans un décret sur l’ancienneté, dont la version consolidée vient de paraître.

« Pour les fonctionnaires appartenant à un cadre d’emplois de catégorie C reclassés en application des dispositions du chapitre 2 du décret du 30 décembre 1987 susvisé, la durée d’ancienneté est égale, si l’application de cette modalité de calcul est plus favorable que celle résultant du IV ci-dessus, à A + B – C :
- A étant l’ancienneté théorique détenue au 31 octobre 2005 dans l’une des échelles de rémunération de la catégorie C prévues par le décret du 30 décembre 1987 susvisé ;
- B étant l’ancienneté théorique détenue dans l’une des échelles de rémunération de la catégorie C prévues par le décret du 30 décembre 1987 susvisé à la date de nomination dans un des cadres d’emplois régis par le présent décret ;
- C étant l’ancienneté théorique détenue dans l’une des échelles de rémunération de la catégorie C prévues par le décret du 30 décembre 1987 susvisé au 1er novembre 2005.

L’ancienneté théorique dans le grade d’origine correspond au ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?

publicité