DÉSINTOXIQUÉE

Abonné

 

Romans n’a plus mal à la dette

18/02/2016 | par Stéphane Menu | Toute l'actualité

reussite_victoire ©Konstantin Yuganov

C’est une première et la maire de la ville, Marie-Hélène Thoraval, est ravie d’en faire part à ses administrés qui subissent la situation depuis dix ans : la ville est non seulement sortie des prêts toxiques mais, en plus, elle se désendette.

C’est une première en France. La ville de Romans (35 000 habitants), dans la Drôme, va devenir la première collectivité en France à sortir du carcan des prêts toxiques tout en se désendettant. C’est l’annonce qui a été faite officiellement après le conseil municipal du 1er février. À une large majorité, à l’exception des voix du FN, le conseil municipal a adopté une délibération portant l’intitulé suivant : « Emprunts dits toxiques : signature du protocole de sortie ».

 

Si de nombreuses collectivités (Saint-Etienne, conseil général de l’Ain) ont d’ores et déjà tourné la page de la période noire des emprunts toxiques, « toutes avaient dû se ré-endetter », rappelle la ville de Romans, dont la dette, de l’ordre de 60 M€, était composée de 55 % de prêts toxiques.

 

Merci qui ? Merci Bercy

Comment un tel miracle budgétaire a-t-il pu se produire ? Romans tire en fait bénéfice de la loi de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?