DES RÉCALCITRANTS ?

Abonné

 

Recadrer un collaborateur : un acte de management délicat mais essentiel

01/06/2020 | par Jean-Dominique Zanus | E=MC²

cadre © vvoe

Qui n'a pas eu un collaborateur n'ayant pas appliqué les consignes données ? Pourtant, les cadres sont bien démunis lorsqu'il s'agit de recadrer le récalcitrant. Certains sont durs, trop durs, d'autres n'osent pas rappeler à l'ordre. La stratégie du silence est pourtant la pire. Celle de la fermeté paye, mais ne dispense pas d'expliquer et de convaincre.

001_Pendant la crise_small

 

Article publié le 4/12/2014 – Mis à jour le 27/04/2016

Recadrer, c’est accompagner un collaborateur à ajuster son fonctionnement. Cet acte majeur de management est de ceux qui posent le plus de problèmes. On le perçoit comme violent, on ne sait comment faire, il crée des malaises. Pourtant des pratiques de bon sens permettent d’utiliser le recadrage hors de toute passion, pour le bien de tous.

Vous avez initié un changement dans votre équipe. Vous avez, par exemple, mis en place un mode de gestion des dossiers plus efficace et plus confortable pour chacun. Vous avez pris la précaution d’associer vos collaborateurs à l’élaboration de cette nouvelle organisation. Et vous pouvez être sûr d’une chose : l’un d’entre eux va se dévouer pour ne pas respecter ce qui est prévu. C’est à cet instant que tout se joue : la solidité de l’ensemble de l’édifice est conditionnée à votre capacité à recadrer de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

Déjà abonné ?

Connectez-vous

avec vos identifiants
La Lettre du cadre territorial

Pas encore abonné ?